Hanabi, enfin un jeu coopératif qui a du sens !

Hé oui, ça y est, je suis conquis par un jeu coopératif. Cela n’était pas gagné d’avance… Pour moi, les jeux coopératifs, c’était jusque là des « réussites à plusieurs ».

Ce que je leur reproche ? Hé bien une propension à toujours finir par une grosse discussion ouverte entre tout le groupe pour, au final, prendre la décision optimale qui est souvent évidente pour ne pas dire calculatoire.

Hanabi est différent. Déjà, vous n’avez pas toutes les informations. Ensuite, les règles vous interdisent de vous concerter. Et enfin, les informations qui vous manquent sont celles qui concernent votre jeu.

Hanabi
Votre main à Hanabi, mais c'est les autres qui la voient...

Vous voici avec une main de 4 cartes feu d’artifice. Il existe 5 couleurs (blanc, jaune, rose, bleu, vert) et 5 valeurs de 1 à 5 (3×1, 2×2, 2×3, 2×4,1×5). Le but du jeu est de faire le plus beau feu d’artifice (soit poser le plus de cartes de chaque couleur dans l’ordre de 1 à 5). Mais voilà, votre main, vous êtes le seul à ne pas la connaître. A votre tour de jeu, vous avez le choix :

  • jouer une de vos cartes dans le feu d’artifice (en cas d’erreur, prenez un jeton rouge, à 3, tout le monde a perdu)
  • donner une indication de couleur ou de valeur sur le jeu d’un autre joueur avec obligation de donner l’information sur toute la main (ces 3 cartes sont jaunes, ces 2 cartes sont des 3 …). Ceci consomme un des 10 jetons bleus. S’il n’y en a plus, on ne peut plus donner d’indications.
  • défausser une carte qui ne sera alors plus jamais jouable et reprendre un jeton bleu.

Et voilà qui change tout ! Vous vous retrouvez à devoir inventer des codes implicites avec les autres joueurs pour que le peu d’informations que vous pouvez leur donner soit suffisant, ou encore faire preuve de mémoire et de déduction pour savoir si vous devez jouer ou jeter telle ou telle carte.

Bien que vous jouiez contre une mécanique et avec une part de chance importante (le tirage des cartes influence grandement vos chances de scorer), comme moi, vous ne pourrez pas vous empêcher de refaire une partie.

En résumé, votre entourage sait que vous n’aimez pas les jeux coopératifs, ne jouez pas à ce jeu, sinon vous risquez de passer pour un idiot car vous allez définitivement l’adorer. Par contre, si vous voulez passer un bon moment entre amis avec un petit jeu très sympa et vous amuser, courez vite l’acheter dans votre boutique préférée.

Un grand Bravo à Cocktail Games et à Antoine Bauza pour la réédition de ce jeu.

Pour l’acheter, je vous conseille notre partenaire Ludocortex (9.90€ à l’heure où j’écris ces lignes).

9 réflexions sur “ Hanabi, enfin un jeu coopératif qui a du sens ! ”

  1. « une propension à toujours finir par une grosse discussion ouverte entre tout le groupe pour, au final, prendre la décision optimale » : c’est déjà pas mal, non ? Et si la solution parait évidente, c’est sans doute que le jeu est trop simple pour le groupe, il faut passer à un jeu plus difficile (Ghost Stories, SDA avec extension, etc.)…

  2. est-ce que il n’y a pas sur ce jeu le syndrome « t’es vraiment une grosse truffe » ? quand quelqu’un se trompe ? ça peut être assez frustrant de jouer avec des personnes qui ne se souviennent pas des premières indications non ?

  3. ce jeu est genial, mais on a au depart 8 jetons bleus au lieu de dix,contrairement a ce que vous avez dit precedemment.
    bon jeu a tous et a toutes!!

  4. déterrage de post powaaa …

    Non juste pour dire que j’ai essayé et je suis tj aussi imperméable aux jeux coopératif rare exception de l’unique jeu coopératif que je possède (et auquel je joue volontiers !!) le terrible et peu connu Off The Dead de Ludimaniac (le seul jeu de cet éditeur pour l’instant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *