index
Accueil > Test de jeux > Colosseum, le jeu où on dit : << Avé César, Ludotori te Salutant !! >>

Colosseum, le jeu où on dit : << Avé César, Ludotori te Salutant !! >>

Hello à tous !!

Voici venu le temps (non pas des rires et des chants …) de vous parler de mon jeu préféré : Colosseum.

colosseum


Dans ce jeu où le joueur incarne un impresario de spectacles dans la Rome Antique, le but est d’attirer le maximum de spectateurs dans son arène et de leur proposer le meilleur spectacle possible.

Voilà pour le but du jeu. Voyons maintenant comment s’articule celui-ci. Colosseum se déroule en cinq tours eux-mêmes divisés en cinq phases (d’où un total de vingt-cinq phases …) et se joue de trois à cinq joueurs. Il faut toutefois une grande table pour pouvoir poser tranquillement tous les jetons de monnaie et tuiles diverses, ainsi que le plateau. Signalons tout de même que le matériel est très beau et pratique à ranger … avec la règle de rangement fournie !!

plateau-jeu1

Pour la mise en place du jeu, chaque joueur choisit une couleur et prend les éléments composant celle-ci qui, bien sûr, correspondent à sa couleur. De plus, chaque joueur reçoit six jetons spectacles, deux spectacles « gratuits » et trente sesterces. Cinq groupes de trois jetons spectacles sont placés sur le plateau de jeu et correspondent aux jetons mis en vente dans la phase d’enchères (voir partie suivante) et les pions personnages sur leur base de départ. Ce qui donne le plateau suivant :

plateau-jeu-proche-02

Les pions personnages correspondent à des « people » qui viennent voir le spectacle (comme Patrick Bruel, Nagui ou encore Philippe Seguin au Parc des Princes lors des représentations de cirque du PSG) et qui rapportent des points supplémentaires. Il y a trois types de personnages :

personnages

  • en rouge : César (qui rapporte  sept points)
  • en bleu : les consuls ( il y en a deux et ils rapportent cinq points chacun)
  • en jaune : les sénateurs (il y en a trois et ils rapportent trois points chacun)

Mais alors, comment qu’on joue ??

Comme dit précédemment, le jeu se déroule en cinq phases :

  • Phase 1 : phase d’investissement.
  • Phase 2 : phase d’enchères.
  • Phase 3 : phase d’échanges.
  • Phase 4 : phase de production de spectacles.
  • Phase 5 : phase de rémunération.

1.  La phase d’investissement.

C’est la phase qui permet d’amorcer un tour de jeu. Durant celle-ci le joueur ne peut effectuer qu’un achat. Plusieurs possibilités lui sont offertes :

  • Agrandir son arène : au départ, l’arène est simplement composée de 2 virages, ce qui est suffisant pour réaliser des petits spectacles qui comportent peu de participants. Cela coûte 10 sesterces.

petite-arene

  • Acheter un abonnement : un abonnement ramène 5 points par tour à partir du moment où il est acheté et représente une source de revenus non négligeable. Il est bien sûr possible d’acheter plusieurs abonnements au cours de la partie. Cela coûte également 10 sesterces.
  • Acheter une loge impériale : la loge permet de lancer 2 dés au lieu d’un seul lors de la phase de production des spectacles (voir cette section pour l’explication adéquate). Cela coûte 5 sesterces.
  • Acheter un nouveau spectacle : si le joueur possède dès le départ du jeu 2 spectacles gratuits, il doit par contre, afin d’évoluer dans le jeu, acheter de nouveaux spectacles, plus grands, qui comportent plus de participants et donc par conséquent, ramènent plus de spectateurs. Toutefois, avant d’acheter un nouveau spectacle, il faut avoir agrandi son arène. De plus, s’il existe 10 spectacles moyens et 10 grands (soit 20 spectacles de taille supérieure), il est important de noter que ceux-ci sont uniques donc il faut bien prévoir sa stratégie et faire attention car si un autre joueur achète le spectacle qu’on visait, il faut savoir s’adapter. Le prix des spectacles varie selon leur numéro et donc ce qu’ils rapportent dépend aussi de la difficulté à les réaliser.

Voici ce que donnera un exemple d’arène agrandie comportant des abonnements et une loge impériale (les abonnements sont en forme d’arc de cercle ou, de manière plus terre-à-terre, de virgule nike, la loge impériale est la tribune avec les rideaux).

on peut voir au premier plan la loge impériale et un abonnement
On peut voir au premier plan la loge impériale et un abonnement.

2.  La phase d’enchères.

Cette phase permet au joueur d’acheter des jetons spectacles afin d’agrandir sa troupe et de compléter son spectacle. Le joueur désigne un lot dont la  mise à prix sera de 8 sesterces. Puis les autres joueurs choisissent de surenchérir ou de passer (notons que si le joueur passe, il ne peut revenir dans l’enchère présente). Deux cas se présentent :

  • Le joueur ayant initié l’enchère la remporte : il prend ses jetons et ceux-ci sont remplacés par trois jetons tirés du sac contenant la pioche.
  • Le joueur ayant initié l’enchère ne la remporte pas : le joueur qui remporte les jetons les prend, ceux-ci ne sont pas remplacés et le joueur qui avait lancé l’enchère précédente désigne un nouveau groupe de 3 jetons et lance une nouvelle enchère sur celui-ci.
Tuiles composant les spectacles.

Tuiles composant les spectacles.

3.  La phase d’échanges.

La phase d’échanges permet aux joueurs d’échanger des jetons entre eux. Le principe est le suivant : le premier joueur initie l’échange et annonce ce qu’il veut échanger. Généralement, cette phase permet de compléter ses spectacles en récupérant les tuiles spectacles manquantes. Les échanges sont libres : un jeton pour un jeton, 2 pour 1 (c’est rare), 3 pour 1 (y’en a qui rêvent), un jeton contre une médaille (ça marche bien), un jeton contre un jeton et  de l’argent …

Notons qu’il existe des tuiles joker en forme d’éclairs qui permettent de remplacer n’importe quelle tuile. Ces tuiles ne sont pas échangeables ni vendables (NDLA : je ne vois pas qui irait échanger un joker …)

Lorsqu’un joueur obtient en premier au minimum 3 tuiles d’un même type (gladiateurs, bateaux, lions …), il gagne tout de suite la vedette correspondant à ce type de tuile. Celle-ci lui permet de gagner 4 points supplémentaires lors de la phase de production si elle participe au spectacle présenté. On peut bien sûr posséder plusieurs vedettes, et la phase d’échanges permet quelquefois de subtiliser une vedette à un autre joueur.

Vedettes gladiateurs et bateaux.

Vedettes gladiateurs et bateaux.

Il est donc possible de perdre sa ou ses vedettes. Prenons l’exemple de la vedette gladiateur :

  • Un autre joueur possède plus de gladiateurs que lui après avoir effectué ses achats et échanges, il lui vole sa vedette derechef.
  • Le joueur perd un pion gladiateur, il n’en a plus que deux, il perd donc sa vedette :
    • Un autre joueur a lui aussi 3 gladiateurs, il lui vole la vedette.
    • Aucun autre joueur n’a plus de 2 gladiateurs, la vedette retourne sur le marché, attendant d’être reconquise par le premier joueur possédant au minimum 3 gladiateurs.

4.  La phase de production.

La phase de production des spectacles correspond à la phase de présentation de son spectacle. Pour cela, le joueur actif lance un (ou deux) dé et déplace un des personnages people. Plusieurs cas se présentent :

  • Le joueur ne possède pas la loge impériale, il lance alors un seul et unique dé. Il ne peut déplacer qu’un seul personnage.
  • Le joueur possède la loge impériale, il lance alors 2 dés :
    • Il choisit de déplacer deux personnages, chaque mouvement correspondant à la valeur d’un dé. Il ne peut déplacer un même personnage deux fois.
    • Il choisit de déplacer un seul personnage, son mouvement sera alors égal à la somme des deux dés.

Notons que les dés à 6 faces utilisés ne comportent pas de face égale à I mais égale à I-III, ce qui signifie que le personnage peut se déplacer de une à trois cases.

Prenons un exemple : le joueur possède la loge impériale, il lance donc 2 dés. Il obtient le résultat suivant : IV pour le premier dé et I-III pour le second. Il peut donc déplacer, au choix, deux personnages : le premier de 4 cases, le second de 1 à 3 cases dans le sens du jeu et pas à l’envers, ou alors un seul personnage de 5 à 8 cases.

Vous allez me demander : « A quoi ça sert de déplacer ces personnages ? » Tout simplement à gagner des points supplémentaires s’ils se trouvent dans votre arène quand c’est votre tour de présenter votre spectacle (de 3 à 7 points quand même), à gagner des médailles ou simplement à empêcher un de vos adversaires d’avoir un personnage dans son arène pour éviter qu’il ne marque trop de points.

César se baladant dans les différentes arènes

César se baladant dans les différentes arènes

Les médailles se récupèrent sur les différents points de départ des pions personnages (cases colorées sur la piste des arènes, ici César se trouve sur la case d’un consul). Elles ont 3 actions possibles, si défaussées seules, et 1 action, si défaussée par paire :

  • Défausse d’une seule médaille :
    • Donne 3 points de victoire.
    • Donne 6 sesterces.
    • Permet de déplacer un personnage de 1 à 3 cases en avant ou en arrière, ce qui est très utile pour ramener un personnage dans son arène par exemple. Par contre, on ne peut pas utiliser une médaille pour déplacer un personnage sur une case médaille pour en récupérer une.
  • Défausse de deux médailles :
    • Permet d’effectuer un second achat lors de la phase d’achats, ce qui permet par exemple d’agrandir son arène (premier achat) et d’acheter dans le même un spectacle plus grand correspondant à la taille de la nouvelle arène (second achat), à condition bien sûr d’avoir assez de sesterces pour tout payer !!)

Une fois le (ou les) personnage déplacé, le joueur présente son spectacle, le retourne, et on compte les points que rapporte celui-ci :

  • Le nombre de points du spectacle en lui-même :
    • Si le spectacle est complet, c’est-à-dire le joueur possède toutes les tuiles requises pour le spectacle, celui-ci rapporte le nombre maximum de points.
    • Si le spectacle n’est pas complet, c’est-à-dire s’il manque des tuiles, le joueur aura des points de pénalité.
  • Les points rapportés par les personnages si un ou plusieurs d’entre eux sont dans son arène.
  • Les points des vedettes participant au spectacle : 4 points par vedette participante.
  • Les points des abonnements.
  • Les points des jetons « Podium » donnés au joueur ayant réalisé le plus de points lors d’un tour de jeu, 3 points par podium.
  • Les points des spectacles précédents : 5 points par spectacle déjà réalisé.
  • Les points des médailles défaussées : 3 points par médaille défaussée à ce stade du jeu et dans ce but !! Ceci est très utile en fin de partie pour se débarrasser des médailles en plus au dernier tour.

Prenons un exemple :

Calcul des points pour le joueur en haut à droite.

Calcul de points

Le joueur a réalisé deux spectacles lors des tours précédents. Il a donc devant lui deux spectacles retournés lui fournissant un bonus de 10 points. Il possède de surcroit un abonnement, soit 5 points supplémentaires, un jeton podium, soit 3 points et la vedette gladiateur qui participe au spectacle, il a donc 4 points de plus. De plus, il a un consul dans son arène, ce qui lui donne 5 points. Avant de présenter son spectacle, ce joueur a déjà un bonus de 27 points.

Le spectacle qu’il présente doit lui rapporter normalement 25 points. Il peut donc marquer au maximum 52 points. Toutefois, son spectacle n’est pas complet, il lui manque deux tuiles. Chaque tuile manquante lui donne un malus de 3 points. Il a donc 6 points en moins et au lieu de valoir 25 points, son spectacle ne lui en rapporte que 19.

Il marque donc au final 46 points.

Il avance son pion sur la piste des scores. Attention, celui-ci n’est pas avancé de 46 cases !! Il s’agit de comparer le score précédent du joueur et de placer le marqueur de score sur le maximum des deux :

  • Si le score précédent est inférieur à 46 points, le joueur place le marqueur sur la case 46.
  • Si le score précédent est supérieur à 46 points, le joueur ne déplace pas son marqueur de score.

Des sous ! Des sous !

Les points indiqués par le marqueur de score sont transformés en sesterces sonnants et trébuchants par la banque et le joueur reçoit le montant équivalent. Si on garde l’exemple des 46 points, le joueur touchera 46 sesterces, si 46 est le maximum, ou plus, s’il a fait un score supérieur au tour précédent !

5.  La phase de rémunération.

La phase de rémunération est la dernière d’un tour de jeu. Après avoir réalisé un spectacle, les joueurs subissent des pertes et doivent défausser une tuile ayant participé au spectacle (exemple un gladiateur ou un bateau si on a réalisé un spectacle avec des gladiateurs et des bateaux. On ne peut défausser un pot de fleur car il n’y en a pas avec ce spectacle !!).

Le joueur, ayant réalisé le meilleur score lors de ce tour, reçoit le jeton podium correspondant.

Le joueur, ayant réalisé le plus petit score sur ce tour, fait l’aumône et a le droit (et le devoir !!) de voler la tuile de son choix chez le joueur ayant réalisé le meilleur score !! Il ne peut pas lui voler une tuile joker (en forme d’éclair) par contre.

Une fois ces actions réalisées, le premier joueur passe le pion « Premier joueur » au joueur à sa gauche et un nouveau tour commence !!

Conclusion :

Colosseum est, pour moi, un très bon jeu de gestion, pas trop difficile d’accès : un tour suffit à bien en saisir les différents mécanismes. Ceux-ci sont très bien huilés par ailleurs, dans un univers graphiquement réussi et qui me plaît beaucoup.

Un des défauts du jeu tient au fait qu’il est difficile de se retourner si quelqu’un adopte la même stratégie que soi (bien sûr, plusieurs stratégies sont possibles mais il n’y en a pas tant que ça). Il faut donc pouvoir prévoir au minimum ce qu’on fera au tour suivant, voire 3 tours après.

Enfin, afin de démontrer que ce n’est pas un avis isolé, voici un commentaire anonyme trouvé sur Tric Trac :

Colosseum
Le point de vue de XSeb74

Voir la fiche
Ouvrir tous les avis
mon jeu préféré

simplement le jeu le plus construit auquel il m’a été donné de jouer.

J’apprécie plus les règles initiales qui limitent le nombre de tuiles que l’on peut avoir.

j’apprécie beaucoup le système de jeu graduel qui fait que chaque nouveau spectacle aide à en faire une mieux mais ne compte pas dans les points finaux.

pour le moment mon jeu préféré juste devant puerto rico.

  1. spidey
    27/07/2009 à 15:26 | #1

    non j’y crois pas, la marmotte est sorti de son hibernation et a pondu son premier article. chapeau bas monsieur le rongeur.

  2. croustibar
    17/09/2009 à 11:27 | #2

    Si un jour, tu ne sais pas quoi faire, que tu as une caméra sous le coude, les règles pas loin… ^^

    (enfin je veux dire une petite explication des règles en vidéo quoi car je ferais bien tourner le jeu mais j’ai vraiment la flemme d’expliquer ses règles…)

    A bientôt

  3. 19/12/2011 à 10:38 | #3

    Salut,

    J’ai publié récemment un petit article proposant une extension maison ajoutant 6 nouveaux spectacles, le tout en français et en version print avec un plan de montage pour vous expliquer comment ajouter tout cela à votre jeu :)

    Si ça vous intéresse, c’est par ici : http://www.aidejeu.fr/?p=191

  1. Pas encore de trackbacks