Archive

Archives de l'auteur

Ho hisse ! Et une bouteille de …. Schnaps ?! (The Kaiser’s Pirates)

Lorsqu’on évoque pirates et corsaires, on pense immédiatement à la marine à voile et aux Caraïbes. Pourtant, les corsaires ont existé à une époque bien plus proche de nous puisqu’ils écumaient encore l’Atlantique en 1914, pour des motivations et avec des moyens à peine différents. En effet, de nombreux paquebots et cargos allemands furent utilisés pour attaquer les navires alliés, s’approchant de leurs cibles comme d’inoffensifs navires civils avant de les arraisonner à l’aide leurs canons camouflés. Et comme trois siècles plus tôt, la Royal Navy tenta de les en empêcher.

GMT nous offre aujourd’hui un jeu de cartes pour 1 à 4 joueurs, prenant pour cadre cette épopée.

Lire la suite…

La lutte crépusculaire (Twilight Struggle – GMT)

La boite mythique.

« Now the trumpet summons us again–not as a call to bear arms, though arms we need; not as a call to battle, though embattled we are–but a call to bear the burden of a long twilight struggle (…) »

(John F. Kennedy – Discours d’investiture du 20 janvier 1961)

(Maintenant la trompette nous convoque de nouveau – non en un appel à porter les armes, quoique nous aurons besoin d’armes, non en un appel à la bataille, bien que nous soyons engagés dans un combat – mais en un appel à porter le fardeau d’une longue lutte crépusculaire […])

Twilight Struggle, la lutte crépusculaire… telle est la définition de la Guerre Froide donné par GMT pour son jeu qui y est consacré (même si l’expression n’était pas destinée à la décrire dans le discours de Kennedy…). Twilight Struggle tombe parfaitement dans la définition du jeu de simulation historique. Ni jeu de plateau, ni wargame, il n’en demeure pas moins l’une des grandes réussites de l’année 2006 tant par son sujet original que par ses mécanismes novateurs. Réédité déjà trois fois, il va bénéficier prochainement d’une nouvelle édition en version Deluxe (comprenez aux standards européens) et peut-être d’une édition française par un éditeur … allemand (UGG pour ne pas le nommer).

Mais quelle est cette bête étrange aux multiples récompenses qui a enthousiasmé (et continue d’enthousiasmer) votre humble serviteur ?

Lire la suite…

Un éditeur à Annecy (74)…

hexasim

Ce nom ne doit pas dire grand-chose à la plupart d’entre vous… Pourtant, c’est l’un des trop rares éditeurs français de jeu d’histoire, orienté wargame, et qui plus est, de bons jeux d’histoire ! La première production d’Hexasim, Friedensturm – Marne 1918, a été nominée aux Charles S. Roberts Awards dans la catégorie meilleure simulation pré-deuxième guerre mondiale. Pour un premier coup, ce fut un coup de maître. Certes, c’est moins connu que l’As d’or mais il n’y a pas de catégorie wargame à Cannes (ce qui est proprement scandaleux d’ailleurs…).

Lire la suite…

Rule, Britannia !

La boite.

Si la Grande-Bretagne n’a plus subi d’invasions depuis 1066, ça n’a pas été le cas antérieurement à cette date, loin s’en faut ! Belges, Romains, Angles, Saxons, Vikings, Calédoniens, Irlandais… les peuples étrangers ont été nombreux à fouler le sol anglais, dans un premier temps pour piller le pays, puis pour finir par s’y installer. A chaque fois, leur passage a profondément marqué l’île culturellement.

Ce sont ces invasions successives que Britannia (Edge Entertainment) se propose de simuler.

Lire la suite…