Antics, les fourmis mais écrit par les frères Lamont…

Voilà un jeu auquel j’ai pu jouer en revenant d’Essen et qui mérite toute notre attention. Certes, il sera difficile de vous le procurer maintenant d’après ce que je sais, mais il vaut vraiment le détour.

Un tamanoir sur la boite.

Personnellement, je trouve l’édition très jolie, les graphismes me plaisent beaucoup et cela change un peu. Ce jeu mêle avec succès développement, interaction et prise de risque. Le thème, quant à lui, est très drôle tout en étant intéressant : il va vous falloir construire et nourrir votre fourmilière ! (Ceci n’est bien sûr que purement subjectif.)

Le principe : la colonie (le joueur) qui aura accumulé le plus de nourriture avant l’hiver (qui correspond à la presque disparition des proies) sera proclamée vainqueur. Je résume, celui qui aura le plus de points à la fin du jeu gagne la partie. Celle-ci se termine lorsqu’il n’y a plus qu’une espèce de proie disponible ou lorsqu’on ne peut plus remplir le stock de pièces de fourmilière.

La fourmilière (actions disponibles).

A votre tour, vous pouvez effectuer trois actions parmi celles disponibles sur votre fourmilière :

  1. aller chercher des pièces de fourmilière à mettre en réserve.
  2. construire des pièces en réserve.
  3. faire naître des fourmis (six types différents).
  4. envoyer des fourmis en reconnaissance (prise de chemin de cinq types).
  5. transporter des proies ou des feuilles.
  6. utiliser votre super fourmi pour une des cinq actions précédentes.
  7. voler de la nourriture transportée par un de vos adversaires en sacrifiant une fourmi « soldat » (le sixième type), ceci n’étant pas une action.

La force d’une action est déterminée par le niveau de la tuile que vous utilisez. Par exemple, vous utilisez l’action « construire » qui est située au troisième niveau de votre fourmilière, vous devrez construire 3 pièces. Eh oui, car dans ce jeu, on est en 3D, vous pouvez donc étendre votre fourmilière ou la faire grandir vers le haut.

Pour gagner des points, il faut :

  1. soit récolter des proies différentes, qui sont en nombre limité (une de moins que le nombre de joueurs). Vous marquerez votre nombre de proies au carré à la fin de la partie. Problème, chaque proie récoltée doit être stockée sur une case de votre fourmilière, ce qui bloque vos actions et votre construction vers le haut.
  2. soit récolter des feuilles pour fertiliser vos champignons (si, si, certaines fourmis cultivent des champignons) qui sont présents sur certaines cases de fourmilière. Les feuilles seront placées sur les cases champignons à la fin du jeu. Chaque champignon couvert vous rapportant un nombre de point égal à son étage avec un bonus si la feuille est fraîche :mrgreen: .

Par exemple sur la photo au dessus : nous avons trois types d’insectes, cela fait donc trois fois trois, neuf points. D’autre part, il y a deux champignons visibles (niveau quatre et trois), et trois feuilles (une ne servira donc pas).  Nous utiliserons les deux feuilles vertes qui fournissent deux points supplémentaires, soit six points plus cinq points. Ce joueur a un total de vingt points.

Voilà une des parties plaisantes du jeu, savoir quelle stratégie adopter, monter sa fourmilière pour avoir des actions puissantes tout en perdant du temps sur vos adversaires qui collectent des proies, ou collecter rapidement des proies sachant que les proies vous handicapent pour la suite (blocage d’action), viser les feuilles et les champignons…

Un exemple de transport.

D’autre part, des fourmiliers veillent et mangent eux aussi des proies  et/ou vos fourmis suivant le nombre de pièces prises (action 1). En effet, il y a trois lignes de cinq pièces disponibles au départ. Chacune d’elle est terminée par un fourmilier. Lorsque quelqu’un ramasse une tuile, on avance le fourmilier et on complète la ligne par le fond. Ceci vous empêche de prendre les tuiles situées derrière eux. Lorsqu’un fourmilier arrive à la première place, on enlève une proie de sa couleur (ce qui accélère le jeu) ou on détruit toutes les fourmis présentes sur une case.

En bref, un jeu vraiment très bon avec diverses options, un thème nouveau (?), un matériel agréable et plein d’interactions. Espérons qu’il suive la même voie que Snow Tails…

PS : Il semblerait que les frères Lamont travaillent sur une règle à deux joueurs (à confirmer). En parlant de règles, je vous les conseille. C’est dense (comprendre concis), mais tout y est, il y a même plusieurs petits commentaires humoristiques.

5 réflexions sur “ Antics, les fourmis mais écrit par les frères Lamont… ”

  1. Merci de ce focus sur ce très bon jeu par sa qualité et son originalité ! Les frères Lamont ont fait un excellent boulot et méritent davantage de lumière qu’ils n’en reçoivent, à l’ombre des grosses sociétés d’édition…

  2. Sympa, mais impossible de le trouver sur la toile… ni à ludocortex d’ailleurs… une idée ?

  3. Bon c’est pas pour faire de la pub pour un concurrent de notre partenaire, mais je pense que si tu vas sur le site de Fragor games, je pense que tu pourras trouver une boutique française…
    http://www.fragorgames.com/antics!.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *