Alice au pays des geeks (le monde du jeu).

Entrèe secrète...
Entrée secrète…

Devant ce titre un peu provocateur…(parce que tout le monde sait qu’Alice est une geek), c’est une triste nouvelle que je vous annonce : le monde du jeu, c’est fini.

Pour ma première visite de cet événement, le bilan est entièrement positif ! Dans l’ordre, je vous laisse regarder les quelques photos que j’ai prises et le début d’une vidéo. Ensuite je vais vous briefer un peu sur les jeux que j’ai pu tester, pour une fois en donnant mon avis.

Le salon

Alors normalement, il était prévu que je fasse des vidéos, mais après un combat sans merci contre un ogre velu, Batman et quelques elfettes, ma caméra s’est retrouvée par terre…Du coup, revenons-en au bon vieux texte. En plus, cela me fera un bon argument pour y retourner l’année prochaine. Bon j’ai quand même quelques images, de maigre qualité…

Allez, la même chose en images, petite visite (descendez un peu si la vidéo vous gêne) :

Sophie Guilbert
Sophie Guilbert

J’ai eu la chance de croiser une charmante artiste illustratrice sur le salon qui fait des trucs super beaux, je vous laisse découvrir (cliquez sur la photo pour aller sur son site…) et si vous avez du boulot, contactez-la !

Les jeux :

Comme tout le monde, je suis aussi venu pour essayer des jeux et rencontrer des gens. Voilà ce que j’ai pu tester :

–          Tobago (Gigamic)

–          Rok (Gigamic)

–          Wazabi (Gigamic)

–          Pony express (en démo sur le stand JSP)

–          Rencontre cosmique (Edge)

–          Lutinfernal (Pygmoo)

–          Dream factory (Filosofia)

–          Tigre et Euphrate (Matagot)

Et les jeux que j’ai vraiment beaucoup aimés et dont je vais vous parler :

–          Cyclades

–          Ad Astra

Comment ça vous voyez un conflit d’intérêt ? Eh bien non, voyons, car il y a aussi d’autres jeux qui m’ont bluffé et dont je ne connais (malheureusement) pas les auteurs personnellement :mrgreen: .

–          Assyria

–          Nostra city

(Notez que si vous ne connaissez pas ces jeux, ça risque de ne pas vraiment vous intéresser.)

Cyclades :

Après ma troisième partie, toujours la même chose, ce jeu est frustrant et donc j’aime. Au MDJ, j’ai joué à cinq avec trois de mes amis gros joueurs et une charmante inconnue. Petite explication de règles et on commence. Je prends un peu de retard (en terme de bâtiment) sur les autres en me constituant un très bon revenu et trois prêtres (qui permettent de payer les enchères moins chères)… Pas d’action belliqueuse pour mes camarades,  et déjà une cité pour certains. Je me lance, je construis en trois tours, deux bâtiments de chaque sauf les universités parce que ça ne sert à rien 😮 … Donc, je me vois déjà gagner tranquillement au tour suivant, les autres ne semblant pas trop avoir remarqué. Sauf que manque de bol, les créatures et le tirage des dieux font que quelqu’un peut triompher avant moi si je choisis d’aller sur les universités… Donc je pourris Ares avec une très grosse enchère, j’achète toutes les créatures embêtantes et le tour se finit avec deux personnes pouvant gagner au tour suivant (sans me compter). La magie de ce jeu, c’est ça ! Dix milles combinaisons pour gagner, vingt milles choix à faire : explosion imminente du cerveau. Nouveau tour, je ne veux pas prendre de risque et j’empêche un de mes adversaires de gagner, la belle inconnue fait de même…ouf un tour de répit (et une cité pour moi après conquête d’une université adverse).

Pégase.
Pégase.

Allez, je suis motivé à bloc ! Il me faut Athéna en premier pour être sûr de gagner avant tout le monde… Toujours pas de bol, elle est deuxième avec un Pégase dans les créatures (qui permet d’attaquer en volant et prendre une cité par exemple). Rhaaaaa en gros j’ai deux choix :

–          soit je laisse le Pégase et je suis sûr de gagner en construisant mon université, mais quelqu’un peut gagner avant moi (avec le Pégase)…

–           Soit je la joue, en attaquant avec le Pégase, une cité défendue par un soldat (+1 en combat avec la caserne, soit 2) avec deux des miens (2 de combat), celui qui fera le plus au dé, gagne.

C’est parti, attaque éclair, je fais 3 au dé, l’autre 0… Je gagne une cité, ma deuxième, je gagne !

Mais bon, en gros on était trois à pouvoir gagner à ce tour, l’argent faisant la différence sur les enchères… Une heure et demie de jeu, c’est stressant… surtout avec Phal et 20100 qui nous attendent pour le débrief devant la TTcamera 😉 .

Ad Astra :

Je ne vais pas en parler ici, il y a les deux vidéos à voir qui donnent une bonne vision du jeu.

Assyria :

Déjà, explication très posée et très claire, c’était le matin tôt… Grosse pression, un de mes amis a déjà joué et gagné avec 130 points, ce qui est énorme, parait-il…

La partie commence. Première surprise, 30 points d’avance à la fin du premier tour avec une stratégie puits et la majorité pour les points de tuile. Je me suis dit : « Pfff c’est nul, vu mon placement, je pouvais pas tout à fait faire pareil (il jouait juste avant moi)… » Mais on a continué, j’ai opté pour la stratégie quatre Ziggourats (en gros cela rapporte des points à tous les tours et reste sur le plateau sans coûter de nourriture). La partie avançant, le maître a pris pas mal d’avance. A l’avant dernier tour, je fais le choix de faire ma quatrième Ziggourat, tout en ne marquant toujours aucun point ni avec les tuiles, ni avec le multiplicateur pour le nombre de bâtiments. Le dernier tour, je blinde le multiplicateur et je me débrouille pour prendre la majorité des tuiles, et hop, je finis premier (à deux ou trois points)…

La partie a dû durer deux heures et offre un moment d’intense réflexion. L’axe principal se fait sûrement sur les choix des cartes denrées et le placement pour offrir un maximum de choix au prochain tirage (c’est juste mon avis). Il ne faut pas non plus hésiter à sacrifier des huttes afin d’atteindre des endroits stratégiques.

(Personnellement, je ne suis pas trop fan de Bombay, beaucoup trop court et peut-être trop « simple » en termes de possibilité, mais Assyria : « c’est de la Bombe, Eh », si j’ose dire…)

Nostra City :

C’était mon joker, je ne crois pas que ce jeu ait fait un énorme buzzz . J’avais juste lu un petit article dessus qui m’avait déjà conquis !

L'underboss en image.
L’underboss en image.

Alors explications magnifiques d’un gars d’Hazgaard (Merci à lui !!!). Nous étions quatre, moi, un père et son fils de 11-12 ans et l’homme qui expliquait. J’avais un peu peur que ça soit trop gros pour ce jeune garçon… Eh, bien non, il était bien doué.

Pour vous présenter un peu le jeu, cela se passe dans les années 1990 à New York, juste après l’arrestation de John Gotti (un parrain de la pègre). Le procès se déroulera dans 6 mois et vous avez donc ce laps de temps pour vous occuper au mieux des affaires de la famille… Tout en pourrissant les autres pour être bien vu au retour du parrain.

Le jeu se déroule en six tours (6 mois) divisés en trois parties :

1-      Trafic ou racket à vous de choisir. Vous envoyez vos caïds accomplir des missions afin de rapporter de l’argent. Celui-ci devra être divisé « équitablement » en nombre de billets en fonction des quartiers que possèdent les autres. Les billets étant piochés face cachée…la répartition est souvent simple, un billet de 50 000$ pour moi et les petits billets (5000, 10 000 et 20 000$) pour les autres 😮 . Les affaires étant les affaires, vous pouvez choisir de léser certaines personnes, en ne leur donnant aucune carte, elles piocheront alors des cartes Vendetta.

2-      Prenez le contrôle de la rue. Dans cette phase, chaque joueur va réaliser des enchères pour acquérir des cartes de rue (caïds, quartier ou réputation). Le système est simple : on envoie un de ses sbires avec un magot face cachée et une destination face cachée (qui représente une des cartes mises aux enchères). Tout le monde révèle, ceux qui sont seuls sur un lieu, défaussent leur mise, sauf un billet qu’ils choisissent et gagnent la carte. Si plusieurs personnes sont au même endroit, la plus grosse enchère gagne la carte et tout le monde défausse ses billets. Ceux qui n’ont gagné aucune enchère piochent une carte vendetta par enchère perdue.

3-      Sauvons notre parrain. Chaque joueur peut envoyer une personne corrompre la cour de justice avec un billet face cachée (pour l’acquittement ou la condamnation). Les billets étant de deux types : les bleus vous acquittez, les rouges vous condamnez. Au troisième tour, on fait un point à la fin du tour trois pour voir où en est le procès (la corruption).

Le piment du jeu vient des cartes Vendetta, qui se jouent n’importe quand et pourrissent le jeu des autres. Deux cartes étant des changements d’alignement, vous devenez à la solde du FBI et devez faire inculper John Gotta.

A la fin du jeu, le classement des joueurs se fait sur la réputation  pour le camp des gagnants (acquittement chez les truands, condamnation chez les indics du FBI). Sachant qu’il y a des objectifs qui rapportent de la réputation : plus grosse fortune, plus grande équipe de truands…

Très fun, très drôle et bien tactique, vivement Essen !

La seule critique que je pourrais faire pour ces jeux : ils sont trop courts (une à deux heures). Mais au moins, on pourra y jouer partout et tranquille (certified g€€k inside :mrgreen:) !

Conclusion :

Paris était notre cité...
Paris était notre cité…

C’était bien, je n’ai pas eu le temps de tout tester, notamment l’extension Pandémie… Je pousserai bien un petit coup de gueule quand même : certaines explications de jeu laissent vraiment à désirer et c’est dommage ! Alors bon, parfois c’est compréhensible, mais parfois moins… et surtout, ça nous gâche le plaisir !

Merci à tous les cosplayers (les personnes déguisées), car moi j’adore perso… Je pense que tout le monde a pu remarquer la différence entre le jeu vidéo et le jeu de plateau… Non, je ne parle pas des hôtesses, mais plus des goodies (essayez de trouver une carte postale de jeu), de la musique et du monde ! En même temps, pour le visiteur / joueur c’est mieux, on attend moins, les « célébrités » sont disponibles et la bonne ambiance est de rigueur (surtout à coté de « comme des sardines » ou « ca$h’n guns live »).

Alors comme on dit par chez moi, Arvi et à l’année prochaine !

PS : petite note aux organisateurs, si vous avez moyen d’organiser un petit OFF comme à Cannes… (Oui, je sais j’en veux toujours plus).

Note de la relectrice : c’était une autorisation tout à fait spéciale, rien n’indique qu’elle sera renouvelée l’année prochaine.

(M’en fous, je vais à Essen l’an prochain 😉

6 réflexions sur “ Alice au pays des geeks (le monde du jeu). ”

  1. Non non, c’est bien ce que je voulais dire… je vais aller mettre des coups de raquette à ma correctrice préférée.

  2. Ben moi je préconise des cours de camescope pour matinciel 😉
    franchement il est + doué pour les vidéos en fixe avec une orchidée sur la table !

    Blague à part, longue vie à ce site et ses vidéos de présentation de jeux…j’adore!
    Sur ce je vais prendre de l’aspirine…

  3. Tous les dons sont bien sûr acceptés, que ce soit pour des formations, pour soigner ma maladie de Parkinson ou des jeux…
    :mrgreen:

  4. Sympa l article, ca donne envie d ‘aller visiter le salon mais par contre, apres 1 minute de video j avais le mal de mer !! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *