Histoire d’eau

Précaution : l’article qui suit est un avis personnel ; pas d’animosité amis MJ !

J’aime que mon esprit divague. Vague. :mrgreen:

Pas plus tard qu’hier, je me promenais dans Rennes avec mon parapluie accroché dans le dos. Je vous vois venir : « Ah ah ah ! Il pleut toujours en Bretagne ! ». C’est comme vous voudrez, mais ce jour-là, je n’ai pas eu à m’en servir. Même mieux : je m’amuse de cette espèce de canne en travers de mon dos… Cela ferait une arme parfaite et insoupçonnable dans un JDR ! Type « grand blond », vous savez, l’autre gars qui porte des chaussures…

MJ : "J'y suis peut-être allé un peu fort" (lire l'article pour comprendre)
MJ : "J'y suis peut-être allé un peu fort" (lire l'article pour comprendre)

Bref, de fil en aiguille, je pense à tout ce que doit gérer un MJ lors d’une partie : les événements, les PNJ et tout le decorum… J’aime quand il se passe des choses, mais j’aime aussi quand le MJ prend le temps de nous décrire les paysages et ce qui paraît anodin. Ne nous cachons pas, certains automatismes sont bien présents, comme la gestion du jour et de la nuit.

La locution « la nuit tombe ! » peut appeler ces réactions :

PJ :  » – je l’évite, hi hi… »

PJ2 :  » – tu lévites ? Hu hu… »

Ou bien

PJ :  » – m’en fous, ch’uis nyctalope ! »

MJ :  » je savais bien que tu étais … censuré …  »

Et là, j’ai le flash !

Sur toutes mes parties de JDR (oui, d’accord, je suis débutante, mais je ne mets pas en sourdine mon sens critique), je n’ai jamais eu d’annonce du genre « Une averse vous tombe sur le coin du nez, et elle ne fait pas semblant ! ».

Ce serait pourtant tellement intéressant ! Celui qui aime jouer avec le feu verrait ses tentatives amoindries… Celui qui se bat contre un gros-pas-beau aurait peut-être ses cheveux plaqués dans les yeux… Celui qui ressemble à un canard pourrait dire « m’en fous, j’ai des plumes ! »…

Il s’agit là aussi d’une occasion pour les personnages d’exprimer leurs croyances « Arg ! Colère divine ! » ou « Merde ! J’aurais dû écouter Catherine Laborde ! » ou encore « Chouette ! Les vers de terre remontent à la surface ! Miam ! ».

Si le MJ est vicieux, il peut simplement décrire le phénomène… Les joueurs les plus paranos imagineront un complot visant à répandre un poison sous forme de gouttelettes…

Des changements climatiques me semblent maintenant tout un univers qui s’ouvre à nous !

Des bourrasques de vent !

Le soleil dans les yeux !

La fraîcheur du petit matin !

Les 5 sens en éveil et à l’affût du moindre bruissement dans l’air !

Mais voilà que j’arrive au musée et mon esprit emporté par les vagues revient à la réalité.

Faut bien travailler, ma bonne dame !

Et comme disait l’autre (Henry Miller), « certains sentent la pluie à l’avance. D’autres se contentent d’être mouillés » !

5 réflexions sur “ Histoire d’eau ”

  1. Hé, mais c’est complètement vrai ! Je me rappelle bien avoir attrapé la grippe plusieurs fois (avec les malus qui vont bien), mais jamais après une tempête de neige, ni même après une simple averse. Le plus souvent après un simple jet de dé…

    Vive les malus « climatiques » pour le tour de garde de oeil de lynx 😮 .

  2. C’est pas toujours vrai, certains jeux s’y prêtent vraiment et le temps est une composante importante.

    Je prend en exemple ou le climat joue, D&D je suis toujours en train de demander « quel temps fait-il » (chose qui étrangement arrive de moins en moins souvent depuis que je connais le sort contrôle climatique)… Et pourquoi donc, parce que les sorts de foudre font des dégâts D10 au lieu de D6 par temps couvert ou orageux. Un exemple de chose prise en compte mais bon D&D c’est du lourd.

    Autre exemple, prenons COPS, tous les scenarii des livres officiel définissent le temps, climat, environnement et autre. Hé bien voyez vous tout bon MJ s’en sert, « vous ne pouvez pas passer la route est inondée » ou « t’es en moto … oui … fait moi un jet de pilotage pour le virage sous la pluie ».

    Enfin tout ça pour dire que certains jeux s’y prêtent plus ou moins mais que si on veux on peut le gérer.

    dernier Exemple à Lanfeust : il se met à pleuvoir … le Troll fuit en appelant sa mère.

  3. le climat est bien souvent laissé de côté dans un scénario. moi le premier, je ne l’utilise que dans certain scénario ou il a une importance capitale. c’est vrai que dans cops le climat est un personnage a part entière. et encore faut-il y penser au cours de la partie. tout ça pour dire, ben que ça dépend du comploteur(MJ). pour ma part, la mision première de celui-ci c’est de passer un bon moment avec ses joueurs, il doit donc s’adapter à ses joueurs. si le climat est important pour ses joueurs, alors il doit appuyer sur cette artifice sans modération….

  4. Merci XSeb de combler mes lacunes !
    Je n’ai effectivement jamais joué à D&D.
    J’ai souvenir d’une partie de COPS au Repaire… Mais seulement avec des mafieux russes… Pas de climat coquin !
    Il s’agit avant tout d’un billet d’humeur de mon expérience JDRisitique !

  5. XSeb74 :

    Je prend en exemple ou le climat joue, D&D je suis toujours en train de demander « quel temps fait-il » (chose qui étrangement arrive de moins en moins souvent depuis que je connais le sort contrôle climatique)… Et pourquoi donc, parce que les sorts de foudre font des dégâts D10 au lieu de D6 par temps couvert ou orageux. Un exemple de chose prise en compte mais bon D&D c’est du lourd.

    Voilà pourquoi je n’ai jamais pris appel de la foudre, il faisait toujours beau…

    Ps : ça fait plaisir de vous voir réagir sur un article 😮

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *