Une poche, une main, une bourse ou pas… (Pickpocket, le test)

Je profite de ma première soirée jeux bretonne pour vous soumettre un jeu testé : pickpocket…

Le plateau de jeu
Le plateau de jeu

Je ne sais même pas s’il s’agit d’une nouveauté (oui, sorti en 2008), mais en tout cas, les experts locaux ne semblaient pas le connaître.

Pickpocket est un jeu de Knizia. Reiner Knizia. Ce qui est (à mon goût) un gage de qualité (le seigneur des anneaux, Tigre et Euphrate…).

Présentation :

Nous nous sommes réunis à cinq autour d’un tout petit plateau représentant l’intérieur d’une taverne (avec en bordure la piste de scores). Nous choisissons notre bonhomme préféré (l’un choisit la fille, l’autre choisit le gros hulk, moi je choisis le nain rouge…) et nous devons les placer au centre du plateau. Le graphisme est sympathique et nous rions déjà avant même d’avoir commencé … à lire les règles.

Oh le beau plateau.
Oh le beau plateau.

Nous incarnons des voleurs de passage dans une taverne qui veulent chiper les bourses et autres bijoux d’un marchand, tout en échappant aux gardes.
Si vous avez l’esprit tordu, j’espère que ma phrase vous a plu.

Le but du jeu : marquer des points !

Je suis nyctalope...
Je suis nyctalope…

Mais comment fait-on ?

Nous avons donc notre personnage présent dans une taverne, et à côté du plateau une carte marchand.
A notre tour, nous décidons soit de poser une carte à la suite de la carte marchand (de notre petite main ou de la pioche), soit de sortir de la taverne.
La carte marchand a quatre « fils » pour quatre types d’éléments (bourses, clés, fioles et bijoux). Si tout se passe bien, les quatre fils sont continus. Dès qu’un fil est cassé, ce sont des « produits » en moins dans l’escarcelle du voleur.

Ici, trois fils sont déjà cassés
Ici, trois fils sont déjà cassés. Le voleur ne pourra obtenir que des bourses.

Pas de panique, il suffit d’un fil en continu pour espérer encore engranger des points. Si un voleur, à son tour, décide de sortir de la taverne, il compte le nombre d’éléments volés (donc présents sur un fil non cassé), sort son pion du plateau et attend la fin du tour. Il existe également des cartes gardes (7 en tout). Celles-ci sont posées sur le plateau. Elles comportent des points, qui sont comptés en plus pour le voleur s’il sort librement.

Des gardes célébres ?
Des gardes célébres ?

Mais attention, il faut quitter la taverne à temps !En effet, les voleurs peuvent être pris en flagrant délit (lorsque les « fils » du marchand sont tous coupés) ou bloqués par les gardes (la pioche d’un deuxième garde met fin au tour).
Le dernier voleur présent dans la taverne subit le « quitte ou double ». Il doit poser deux cartes valides derrière le marchand, ses points sont doublés s’il réussit (sinon Couiiic :mrgreen: ).

Conseil : faites bien attention aux cartes à défausser pour de bon et celles à remettre dans le sachet. Nous avons fait une première partie interminable à cause de ce point…

Autre conseil : le petit joueur peut s’attirer les railleries de ses adversaires, mais cela lui permet aussi de s’en sortir haut la main.

Variante : pour modérer les écarts de points, les voleurs (tous sauf celui qui est en tête) choisissent un pouvoir spécial parmi sept proposés. Mes préférés :

  • Bruce la souris ninja qui permet lorsque que vous sortez volontairement de gagner un bonus de deux points automatiquement (ce bonus ne peut pas être doublé).
  • Les gants magiques permettent de piocher une carte, lorsque vous quittez l’auberge volontairement. Celle-ci pourra être jouée plus tard ou gardée pour le décompte de fin. Si vous tirez un garde, vous le jouez normalement.
Les cartes pouvoirs.
Les cartes pouvoirs.

Mon avis : le plateau serait presque superflu. Je plaçais naturellement mon bonhomme sur la porte pour signifier qu’il sort, alors qu’il s’agit des cases pour les cartes gardes (trop de roleplay, tue le role play, pense à une cure de désintox du jeu de rôle 😉 ). Il faut vraiment éjecter son pion hors du plateau.
Ceci dit, il y a pas mal de références dans les dessins, donc ça occupe !

C’est une explication un peu foireuse puisque basée sur un vague souvenir de cette soirée (note du correcteur : t’avais encore bu hein !!!) et sans avoir les règles sous les yeux… Je ferai mieux la prochaine fois !

Les règles sont disponibles sur le site de Repos Production.

Une réflexion sur “ Une poche, une main, une bourse ou pas… (Pickpocket, le test) ”

  1. Et bah voilà notre petite mi normande, mi savoyarde et mi bretonne s est mise a l écriture de’article !!! c est cool.
    en tout cas, les explications semble clair, contrairement à se que tu penses !!!

    ps: oui je sais Eloïse = 3/2 !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *