Geek d’accord, mais sûrement pas Nolife !

Voilà un titre qui peut surprendre ! En effet, j’avais envie de parler de ces phénomènes de société que sont les geek et les no-life. Mais pourquoi cet intérêt soudain me direz-vous ? Ben tout simplement, parce que je suis un geek. Vous ne rêvez pas, je viens de faire mon coming out d’obsédée (Ah Spidey est une femme, oui on aurait pu la corriger, mais c’était quand même nettement moins drôle avouez-le) du jeu. Mais un geek, c’est quoi d’abord ?

On définit un geek par sa passion débordante  pour un sujet précis (wiki). Je suis moi-même geek du jeu, du jeu de rôle plus précisément. En général, un geek est informaticien, aficionado de sciences et de fiction, amateur de maths, premier de sa classe, jouant aux jeux vidéos et je ne sais quoi d’autre. Si on pousse la définition à son paroxysme, on tombe sur le no-life, c’est à dire quelqu’un qui n’a aucune vie sociale en dehors de sa passion, les MMORPG (jeux massivement multijoueurs) la plupart du temps.

Au début, il faut dire que j’avais du mal avec le mot « geek ».  Je ne sais pas pour vous mais ça sonnait mal à mon oreille. Peut être que je n’entendais que le côté péjoratif du mot. Quand on sait que « geek » ça vient d’un mot allemand qui veut dire fou, ça peut se comprendre, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, j’accepte volontiers cette appelation. D’ailleurs, je peux vous dire que des geek j’en connais quelques-uns. C’est une communauté très sympathique et beaucoup plus ouverte que les humains dits « normaux ». Alors venez rejoindre la communauté geek car elle est tout, sauf « No-Life ».

Note du correcteur : Oui certes, mais de geek à No-life, la frontière est mince. On pourrait considérer que nous (enfin pas tous) sommes des no-life du jeu. En effet, posez-vous la question : « Vous rappelez-vous la dernière fois que vous avez tenu quatre jours sans jouer? »

  1. « Oui, ces quatre derniers jours. » (j’en déduis que vous vous êtes égaré ici … euh nous, on n’a toujours pas trouvé la sortie)
  2. « Euh non, je ne m’en rappelle pas. » (deux solutions : Alzheimer, allez consulter ou NO-LIFE, allez consulter aussi <= commentaire de ma femme.)
  3. « Il y a vingt-huit ans, onze jours, quatre heures et treize minutes, mon premier Noël, ma girafe Sophie. » (syndrome de geekomani-no-life avancé, votre cas est désepéré.)
  4. « Obi-Wan Kenobi ». (Dieu des No-life.)

#Mise à jour du 08/01/2009 :

Un bon geek se doit de toujours avoir trois jours d’avance sur l’actualité. Or que vois-je ce matin dans le 20 Minutes édition Genève, un article sur les g€€ks écrit par Winnie Covo.

Avec l’accord du journal, voilà l’article :

La revanche des geeks.
La revanche des geeks.

16 réflexions sur “ Geek d’accord, mais sûrement pas Nolife ! ”

  1. Comment ça ? Nous ? No Life ?


    Samedi 1 .. Dimanche 2 .. Lundi 3 .. ha zut, il ne faut pas que je vienne ce soir sinon je serais un no Life … Bon ben tant pis.

  2. Samedi 1ier ? t’aurait pas le calendrier Aubade de cette année toi par hasard (cf. 20 Minutes édition Genève du 06/01/2009 page 12).

    Alors suis-je un no-life …
    Mercredi 31 : j’ai joué …
    Jeudi 1ier : pareil …
    Vendredi 2 : idem …
    Samedi 3 : euh, oui aussi …
    Dimanche 4 : 🙂 no comment
    Lundi 5 : Hourra je n’ai pas joué, sauf à traduire des cartes, mais bon ça ne compte pas hein?

  3. Justement Matinciel, tu ets l’opposé du no-life car tu as bien une vie, c est simplement que tu la passes à jouer avec d autre geek !!! lol

    ps: les références du 20 minutes => 🙂 lol on voit que tu es souvent à la pause café !!

  4. la dernière fois ou j’ai passé quatre jours sans jouer c’était quand j’étais en couple et ça à durer un moment. c’est à cette période que j’étais no life. Aujourd’hui, j’ai une vie sociale, je sors, je vois des amis. Certes je joue beaucoup, mais je me sens plus épanoui aujourd’hui. Comme quoi ça a du bon d’être geek.

  5. Ah mais je confirme tes dires spidey, parfois le fait d’avoir une copine rend no-life.

  6. Geek ? je l’ai été et le suis encore mais plus dans la même catégorie.
    Le tout est de rencontrer du monde.

  7. trop fort cet article et en plus on attire les filles. eh ho ! mesdames, je suis un geek et je suis cool !

  8. … je m interroge sur les moeurs de l’araignée !!!! vu les gens qui ont répondu … lol

  9. Et bien ça promet… Je suis un geek de beaucoup de chose du coup… :'( Mais faut bien reconnaitre que ça ne me dérange pas 😛

  10. Autant on emploie de plus en plus le mot « geek », encore je trouve que le terme « nolife » ne s’applique pas.

    Ces mots s’appliquaient au départ au domaine informatique, particulièrement riche et chronophage et impliquant une personne seule devant son écran. De geek elle passait à nolife, et tout le monde était d’accord là dessus.

    Côté jeux, pas de doute on reconnait facilement un geek. Mais les jeux de société (au sens large, entendons-nous) rassemblent les gens autour d’une table (forcément, ils sont « de société »!). Et donc on aboutit au paradoxe mentionné dans l’article, à savoir : un geek avancé, qui justement se sociabilise en assouvissant sa passion.

    Serait-ce un cercle vertueux…?

  11. artless :
    Côté jeux, pas de doute on reconnait facilement un geek. Mais les jeux de société (au sens large, entendons-nous) rassemblent les gens autour d’une table (forcément, ils sont « de société »!). Et donc on aboutit au paradoxe mentionné dans l’article, à savoir : un geek avancé, qui justement se sociabilise en assouvissant sa passion.
    Serait-ce un cercle vertueux…?

    Je ne crois pas. C’est plutôt un phénomène de communautarisation autour d’une pratique. On ne rencontre que des gens qui partagent la même passion.

    La sociabilisation et la confrontation des idées restent donc finalement limitée à mon sens.

  12. Concernant la mise à jour… Je dirais que 20 minutes avait un espace vide dans sa maquette ! Vous avez appris quelque chose de cet article ??

  13. on y apprend que les geek sont à la mode, et que même la gente féminine est attirée par ce type d’individu transcendé par des série comme ncis, les experts. ils sont en passe de devenir les nouveaux sex symbol. watcha!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *